Livraison sécurisée lxavionics@gmail.com
SOTECC, l’anticollision prise au sérieux, interview

SOTECC, l’anticollision prise au sérieux, interview

Au terrain, dans l’atelier et à Schempp-Hirth, un nom revient souvent lorsque l’on parle d’innovation : « Timo ». Étant d’abord intéressé par son « flash stroboscopique de verrière » que nous avons sur le Discus-2c FES, j’ai décidé de le rencontrer pour en savoir un peu plus sur SOTECC (SOaring TeChnology and Customization, sa société), son travail et ses produits. SOTECC est située à Kirchheim under Teck, à quelques rues de Schempp-Hirth. Après m’être vu offrir un très bon café dans une salle à l’ambiance très « start-up », je me suis assis avec Timo et ses frères, Marco et David pour cette interview.

Pouvez-vous vous présenter ?

Timo: Je m’appelle Timo, je suis le PDG et fondateur de SOTECC ainsi que l’ingénieur derrière le « Flash de verrière » et d’autres solutions stroboscopiques. J’ai aussi, avec l’équipe de Schempp-Hirth, fait le train électrique rétractable pour le nouvel Arcus. Je travaille en ce moment avec mon frère Marco et David.

David: Je m’appelle David. J’ai 23 ans. Et je travaille actuellement à la SOTECC, en attendant que ma formation de pilote de ligne reprenne. Elle s’est arrêtée à cause du Coronavirus, mais c’est une très bonne opportunité d’être ici. Travailler avec Timo, pour un bon projet… C’est bien.

Marco: Je m’appelle Marco, je suis le frère aîné. Dans la vie réelle, je suis pilote de ligne. a SOTECC je suis plutôt un conseiller. Mon rôle ici consiste davantage à partager mon expérience, à donner des idées à mes frères, en me basant sur des problèmes réels sur le terrain.

Tous ensemble (les uns finissant les phrases des autres) : Nous sommes tous passionnés par de vol à voile. Nous avons commencé il y a 15 ans à Löchgau, juste au nord de Stuttgart. Nous sommes tous les trois instructeurs et des compétiteurs. C’est Timo qui s’occupe de la partie technique. C’est lui qui reste toute la nuit à travailler, concevoir les pièces, jusqu’à ce que… jusqu’à ce que ça marche. Il a toujours été comme ça. A l’âge de 5 ou 6 ans, il créait déjà de petits moteurs…. Bien avant SOTECC, à l’aérodrome, il a créé un système de lumière pour indiquer automatiquement quel câble du treuil est engagé. Il est vraiment passionné.

Comment avez-vous créé la SOTECC ?

Timo : Après avoir terminé le lycée, je suis rentré en apprentissage « fabrication d’avions légers«  à Schempp-Hirth. Cela s’est très bien passé (Timo a été récompensé comme l’un des meilleurs apprentis d’Allemagne en 2017). Cela m’a également donné la possibilité de construire notre Discus-2c FES. C’est un Discus-2c très spécial, car c’est le seul à être équipé de « WingLED » comme je les appelle (sourire). Je veux dire qu’il possède des feux stroboscopiques de position sur le bord d’attaque des winglets. Je pense que c’est l’option la plus esthétique, mais cette solution est trop complexe. Elle n’est pas réalisable en production standard et presque impossible à installer sur un planeur en post-production. Pour des raisons de sécurité, nous aimerions que le plus grand nombre possible de planeurs soient équipés de feux stroboscopiques. Nous nous sommes donc concentrés sur la mise au point d’un flash de verrière plus efficace que les produits existants sur le marché, avec des LED de meilleure qualité et plus lumineuses. Après le championnat de la Hahnweide en 2018, où les paquets étaient d’après nous dangereux, nous avons également installé un stroboscope sur le fuselage de notre Discus. Nous pensons que c’est vraiment bien pour la sécurité. J’ai alors voulu développer un strobe qui soit efficace, beau et facile à installer pour que les autres pilotes de planeurs puissent l’utiliser. Enfin, toujours en 2018, avec notre partenaire Schempp-Hirth, j’ai commencé la conception du train électrique du nouvel Arcus. C’est ainsi que l’entreprise a démarré !

Marco : Oui, je pense que SOTECC a vraiment commencé avec les questions liées à la sécurité des vols. Nous connaissons des gens qui ont du sauter à cause d’une collision. Et nous avons tous eu ce moment en vol où vous ajustez quelque chose dans le LX ou le Oudie et puis vous avez une alerte Flarm. Vous regardez dehors, vous cherchez le planeur mais vous ne le voyez pas. C’est les pires des 2 ou 3 secondes dans un cockpit. Nous avons donc décidé de trouver une solution. Maintenant, nous ne nous concentrons plus seulement sur la sécurité. Nous voulons développer de nouvelles et de meilleures produits pour le vol à voile. Nous espérons que ce n’est que le début.

« … vous avez une alerte Flarm. […] vous cherchez le planeur mais vous ne le voyez pas. C’est les pires des 2 ou 3 secondes dans un cockpit.  »

Marco, instructeur et compétiteur
Avec le Flash de verrière et le strobe, SOTECC propose une solution complète pour être plus facilement vu (et donc évité). Le Flash de verrière, permet d’être plus visible en cas de rapprochement frontal. Le strobe, quant à lui, assure une meilleure visibilité en cas de rapprochement vertical.

Comment tu conçois un nouveau produit ?

Timo : D’abord, il y a l’idée. Si je vois quelque chose sur un avion de ligne, ou quelque chose qui a l’air cool. Comme les strobes sur un avion. On les voit même en plein jour, alors que les planeurs sont blancs et fins, on ne les voit pas. Surtout quand ils viennent vers vous, comme ici dans le Jura Souabes ou sur « le parcours » dans les Alpes, c’est si mince. C’est pourquoi nous avons voulu développer le flash de verrière et des feux anticollision. Nous avons aussi des clients qui nous demandent un produit spécifique.


Quand je décide de ce que je veux créer, je commence à penser à ce à quoi la pièce peut ressembler. En général, je me concentre d’abord sur l’électronique. J’ai des outils pour dessiner et concevoir les circuits électriques. Ensuite, je conçois le boîtier, le corps de l’équipement. L’étape suivante est le prototypage, ce que je fais également ici. Nous avons une imprimante 3D et beaucoup d’outils pour faire des essais rapides. La dernière étape consiste à le rendre prêt pour la production. Cela prend beaucoup de temps aussi, car la mise en œuvre dans une chaîne de production se fait toujours avec une réflexion sur l’efficacité en arrière-plan dans l’intégration de tout équipement. En fin de compte, nous produisons presque tout « en interne ».


Des nouveautés de la SOTECC bientôt ?

Nous avons beaucoup de choses en cours, nous pensons à des produits plus sophistiqués aussi mais nous ne pouvons pas en parler pour l’instant. Cependant, le strobe SOTECC sera bientôt disponible. Nous prenons déjà des précommandes. Et nous aurons bientôt un indicateur de volets. Nous en voulions un petit mais lisible, pour les petits tableaux de bord.

Vous avez dit qu’un client peut vous demander de concevoir quelque chose pour lui. Pourriez-vous concevoir quelque chose pour moi là maintenant?

Bien sûr ! De quoi as-tu besoin ?


Ok, là, je n’étais pas prête ! Rien ne m’est venu à l’esprit sur le moment. Alors on a fait comme ci pour que Timo me montre son travail.

Depuis la conception….
A l’impression 3D… Apres 20 minutes, j’ai pu avoir mon « prototype » tout droit sortie du bain de résine.
Ils m’ont également montré le reste de l’atelier …
qui c’est révélé est plein de surprises 🙂
Derniers tests pour l’indicateur de position de volet.

Merci Timo, David and Marco, je suivrais avec intérêt SOTECC et vos nouveaux produits !

Tous les trois : Tchuss…, Auf Viedersehen Claire!

Retrouver tout les produits Sotecc sur notre boutique et sur leur site.

Fermer le menu
×
×

Panier